Coopérative d’activités et d’emploi : c’est quoi ?

Classé dans : Blog | 1

Bonjour à toutes et à tous, me revoilà enfin par ici… Promis, cette fois, ce n’était pas du fait d’une procrastination XXL, mais plutôt d’un surcroit de travail – je ne vais pas m’en plaindre et vous pouvez même vous réjouir avec moi 😉

Hier après-midi, j’avais rendez-vous pas très loin de chez moi – merci, la délocalisation ! – pour un premier contact avec la CAE Energies Alternatives. Compte tenu du contexte très morose autour du statut d’autoentrepreneur, j’ai évidemment entamé quelques recherches sur d’autres statuts, et celui d' »entrepreneuse salariée » a retenu toute mon attention.

La conseillère nous reçoit dans un lieu Ressources ; nous sommes deux, une autre dame qui a un projet de création de bijoux, et moi.

Elle nous explique le concept d’Energies Alternatives : c’est donc une coopérative qui s’inscrit dans l’économie sociale et solidaire, où les salariés détiennent l’entreprise, qui est partagée en totale équité : une personne égale une voix, quelque soit son chiffre d’affaires ou son activité.

Le Parcours

Elle nous expose ensuite très clairement le parcours de l’entrée dans la CAE :

  • d’abord, une réunion d’information (celle à laquelle j’ai donc participé)
  • ensuite, un deuxième rendez-vous où l’on expose son projet
  • puis, la CAE se tourne vers son assurance pour savoir si l’activité envisagée est « assurable »
  • si oui, après un troisième rendez-vous, une convention de partenariat est signée pour une durée de trois mois (la CAE donne un numéro de Siret et l’activité peut démarrer de façon officielle immédiatement)
  • enfin, au premier client, un CDI est signé entre les partenaires

Si au bout des trois premiers mois, aucun client n’est trouvé, la convention peut être renouvelée une fois, pour une même période de trois mois, après examen approfondi des causes.

Evidemment – et tout l’intérêt est là – un véritable accompagnement de l’entrepreneur est fait par la structure : juridique, comptable, et surtout commercial, avec des formations, des réunions d’entrepreneurs (une fois tous les deux mois environ), des manifestations, des week-ends, etc., durant ces trois mois, mais également après.

Les éléments financiers

Dans toute création d’entreprise, il y a un coût. Voyons celui de la CAE.

  • 10 % du Chiffre d’affaires est alloué à Energies Alternatives en tant que rémunération, qui diffère légèrement selon l’activité (12 % pour les services à la personne, par exemple)
  • 35 % de cotisations environ (part salariale + part patronale)
  • Un forfait mensuel est à prévoir d’environ 12 euros d’assurance professionnelle et de 4 euros pour la médecine du travail

Soit un coût global qui avoisine tout juste les 50 %, qui s’applique uniquement sur le Chiffre d’affaires, déduction faite des frais (qui ne peuvent être supérieurs à 50 % du montant du CA).

Avenir dans la CAE

Si vous vous trouvez bien dans ce fonctionnement, vous pouvez y rester le temps que vous souhaitez, dans la mesure où vous dégagez un CA suffisant.

Vous pouvez également en sortir en démissionnant quand vous le souhaitez, soit parce que vous arrêtez votre activité, soit parce que vous choisissez un autre statut juridique, il n’y a pas de contrainte (cela sans perdre vos droits au chômage).

Après deux ou trois ans passés en CAE, vous pouvez également devenir associé, après examen de votre candidature par une commission et entretien avec le gérant. Vous participez ainsi à toutes les décisions et orientations d’Energies Alternatives.

Conclusion

De façon tout à fait subjective, ce statut me semble particulièrement intéressant, qui laisse la part belle à l’activité en elle-même et qui est parfait pour celui ou celle qui ne se sent pas les capacités d’un gestionnaire et qui souhaite se concentrer sur son cœur de métier, tout en prenant part à l’économie sociale et solidaire.

Egalement, vous continuez à bénéficier du régime général de santé, vous cotisez pour le chômage et pour votre retraite.

C’est également un moyen de tester son activité, de se former et d’être constamment accompagné, qui peut vraiment contribuer à la pérennité d’une entreprise.

Si vous avez des questions, commentez et j’essayerai d’y répondre. Sinon, n’hésitez pas à aller visiter le site http://www.energies-alternatives.com/ pour de plus amples renseignements. J’en profite pour remercier ici notre interlocutrice, très dynamique, sympa et disponible, qui donne vraiment envie de se lancer dans cette aventure.

 

 

 

 

 

  1. Carol

    Je crois que si j’avais connu ce genre de structure avant mon installation, c’est le statut que j’aurais choisi car c’est justement ce type d’accompagnement qu’il m’a manqué, et me manque encore!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.