Chaque réussite est l’échec d’autre chose.

Classé dans : Blog | 13

(Citation de Jacques Prévert, que j’aime beaucoup)

Il y a quelques mois, je vous avais fait part de mon envie d’ouvrir une bouquinerie, et j’avais promis de vous tenir informés.

J’ai cherché, cherché, cherché… Visité, encore visité, toujours visité…

J’ai eu deux coups de cœur… Un local avec de très nombreux travaux, l’autre avec moins de travaux, mais un immeuble au-dessus qui ne correspond pas à ce que je veux…

Le premier a été vendu ; il n’était donc pas pour moi… Le prix du deuxième me paraît surévalué…

J’ai considéré cela comme un premier signe.

Dès lors, il m’a semblé que je devais continuer à réfléchir ; j’ai cogité, encore et encore… Et j’ai essayé de me poser les bonnes questions…

Qu’est-ce qui m’intéresse vraiment dans l’ouverture d’une bouquinerie ? Les livres et le partage, l’échange avec les autres.

Qu’est-ce que j’aime moins dans une bouquinerie ? Le fait que ce soit un commerce, avec toutes les contraintes que cela impose (financières, évidemment, mais pas seulement : obligations de temps, matérielles, etc.)

Entre temps, une amie chère à mon cœur m’a offert un petit livre : « 108 chemins spirituels », et croyez-le ou non, gens de peu de foi 😉 , les mots écrits dans ce livre ont trouvé un véritable écho et ont résonné en moi.

Je me suis posée – ceux qui me connaissent savent que cela m’est très difficile – et j’ai tenté de faire un bilan de la situation actuelle : ce qui me convient, ce qui me convient moins, ce que j’ai envie de faire, ce que je n’ai pas ou plus envie de faire, etc.

Avec quelques vérités bien en tête : réfléchir n’est pas perdre son temps, changer d’avis n’est pas être versatile, ni synonyme d’échec.

 

J’ai pris du recul et j’ai regardé ma vie. Qui est belle, joyeuse, triste aussi parfois, mais remplie d’amitié, d’amour, de rires, de petits bonheurs tout simples, d’indépendance, de temps – cette denrée si précieuse ! – et d’un métier qui me passionne.

De nombreuses questions ont surgi : suis-je prête à renoncer à mon indépendance pour devenir commerçante ? Ai-je vraiment envie de passer toutes mes journées dans un endroit fermé ?

Qui ont entraîné la plus importante : suis-je prête à sacrifier ma liberté – celle qui me permet de partir en Espagne pour une journée avec mon Namoureux, qui fait que je peux être disponible pour mes enfants, pour de nouvelles rencontres, ou pour tout ce qu’elle peut m’apporter ?

La réponse s’est imposée d’elle-même : non, bien sûr que non ! Et je me suis rendu compte que cette réponse négative n’était pas un échec, mais bien la reconnaissance de ma chance, la chance que j’ai d’avoir une vie qui me comble !

Il est donc temps pour moi  de refermer la page de ma future ex-bouquinerie qui m’a fait encore  grandir, pour en écrire une nouvelle, en réfléchissant à d’autres possibilités d’embellir ma vie , en prenant peut-être des responsabilités associatives, ou une autre direction professionnelle parallèle…

Le monde est grand et rempli de possibilités qu’il ne tient qu’à moi d’explorer !

Il faut simplement se faire confiance et ne pas avoir peur, n’est-ce pas ?

 

13 Responses

  1. Iroise

    J’en comprends le sens profond….tu as repris ton chemin….et moi toujours ã tes côtés…

    • Magali Izard

      C’est cela, le bonheur, je crois : avoir ceux que l’on aime avec soi, quoi que l’on choisisse, merci à toi, mon amie.

  2. Veronique

    Alors, là, chapeau bas ma chère Magali ! Il est difficile de faire des choix, il est d’autant plus difficile d’admettre un changement de cap, mais l’écrire publiquement est encore une autre paire de manche.

    Bravo à toi, et tous mes vœux de réussite dans tes nouveaux futurs projets !

    • Magali Izard

      Merci beaucoup, Véronique, pour tes gentils mots ! Il me semble que je me devais d’être honnête envers tous et toutes celles qui m’ont soutenue dans cette belle aventure !

  3. Alexandra

    Magali, merci de nous faire part de l’évolution de ce projet. Merci et bravo pour ton honnêteté et pour ton courage à affirmer haut et fort, que tu es heureuse ! Tu assumes ton choix de vie, et après t’avoir lue, je pense que tu as fait le bon choix ! Pour le moment en tout cas. Car on le sait, rien n’est figé dans la vie, les choses changent, évoluent…
    Continue à aimer ta vie et à être heureuse !!

  4. Ida

    Bravo Magali, tu as trouvé la recette du bonheur qui consiste à bien peser les avantages et les inconvénients pour chaque chose, et savoir prendre des décisions pour rester en harmonie avec ses propres convictions, quitte à renoncer à certains projets qui tiennent pourtant à cœur. J’aime beaucoup l’optimisme qui se dégage de toi, tu me fais du bien ! J’ai hâte de connaître tes nouveaux projets 🙂

  5. Marie-Hélène

    « La reconnaissance de ma chance, la chance d’avoir une vie qui me comble » !
    Quelle belle phrase ! Voilà une conclusion qui me parait des plus réjouissantes !

    C’est une grande force Magali que tu as de pouvoir transformer ce qui pourrait être un échec pour certain en quelque chose de positif et même de joyeux.

    Ce fut une belle aventure, quelle sera la prochaine ? Un atelier d’écriture ? 😉 Je te sens prête à te lancer sur cette voix … 🙂

    Quoi qu’il en soit, belle route à toi !

  6. SEV C BUROTIC

    cette décision et cette façon de voir les choses te ressemblent tellement que ce choix est une évidence
    mille bisous à toi

  7. Marie-Alexandra

    Quelle sagesse,
    et j’aime dire affectueusement « ma Mag ».
    Tu as une vie aussi belle que ton âme peut l’être.
    Tu es parfaite là où tu es.
    Tu rayonnes.
    Merci de ce que tu es et de ce que tu donnes.
    Avec toute mon amitié

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.